Terra congelada em uma nuvem de estrelas


Compartilhe esse artigo com seus amigos:

La théorie de la Terre « boule de neige » décrit la glaciation complète de la Terre il y a XNUMX à XNUMX millions d’années. Pour expliquer ce cataclysme, Alexander Pavlov, de l’Université de Colorado Boulder, et ses collègues proposent dans les Geophysical Research Letters une nouvelle hypothèse. Les chercheurs suggèrent qu’il y a moins d’un milliard d’années, notre système solaire a traversé, pendant une durée de XNUMX XNUMX ans environ, un nuage interstellaire moyennement dense qui a eu pour conséquence une élévation du flux de rayons cosmiques anormaux ou ACR (Anomalous Cosmic Ray).
Ces ACR sont des ions, résultant d’une photoionisation ou d’échanges de charges sur les gaz neutres du nuage interstellaire et soumis à une accélération par suite des collisions qui se manifestent lorsqu’ils ortent du vent solaire. Or, d’après les modèles informatiques des auteurs de l’étude, l’augmentation du flux des ACR pendant un million d’années aurait pu suffire à bouleverser complètement la stratosphère terrestre.
Durant cette période, il est en effet possible qu’une inversion des pôles magnétiques de la Terre ait favorisé la pénétration atmosphérique des rayons cosmiques en plus grande quantité, rayons qui auraient à leur tour contribué à former plus d’oxydes d’azote (NOx). Des concentrations de ces gaz multipliées par XNUMX entre XNUMX et XNUMX km d’altitude auraient pu détruire XNUMX% de la couche protectrice d’ozone (ce chiffre grimpant à XNUMX% dans les régions polaires).
Dès lors, la combinaison d’une faible luminosité due au nuage interstellaire et d’une couche d’ozone très réduite pourrait expliquer une glaciation totale de la surface terrestre. Pour valider cette théorie, les chercheurs vont maintenant s’attacher à analyser les niveaux d’uranium XNUMX dans des roches de cette époque lointaine (l’UXNUMX n’est pas naturellement produit sur Terre mais est présent dans les nuages stellaires).

LAT 05 / 03 / 05 (maciço nuvem-May-congelaram a terra)
http://www.agu.org/pubs/crossref/2005/2004GL021890.shtml
http://www.agu.org/pubs/crossref/2005/2004GL021601.shtml
http://www.nasa.gov/home/hqnews/2005/mar/HQ_05066_giant_clouds.html

comentários do Facebook

Deixe um comentário

Seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios estão marcados com *