Ajuda de emergência concedida aos pescadores de Arcachon

Compartilhar esse conteúdo com:

BORDEAUX (Reuters) – Une aide d’urgence de 400 euros a été promise à chaque matelot du Bassin d’Arcachon, en Gironde, dont la moyenne des revenus sur les trois derniers mois a été inférieure au Smic, apprend-on de source syndicale.

Selon Alain Argelas, président du Syndicat arcachonnais des marins, armateurs et patrons (Samap), quatre communes (Arcachon, La Teste-de-Buch, Le Teich et Gujan-Mestras) ont accepté d’octroyer cette aide d’urgence aux matelots, au lendemain de la levée de leur blocus du port de plaisance d’Arcachon.

Os avanços no preço do combustível e um aumento de 10 centavos em média por quilo de peixe na venda do leilão foram prometidos aos armadores para pagar as tripulações, acrescentou a mesma fonte.

Une trentaine de matelots avaient bloqué durant le week-end l’entrée du port de plaisance pour protester contre l’augmentation du prix du gazole et l’insuffisance d’une récente enveloppe gouvernementale de 80 millions d’euros. ( Note d’econologie : Non seulement ceci est une solution temporaire mais en plus cette somme représente environ 80 fois ce qu’il faudrait pour bien faire avancer les choses au niveau R&D Pantone. Cette mesure va donc évidement au détriment des avancées réelles en recherche pour un moteur sobre…)

Rejoints par des patrons-pêcheurs et des armateurs, les matelots avaient levé le blocus lundi soir, après la promesse de réunions mardi sous l’autorité du sous-préfet d’Arcachon.



Le port s’est engagé à verser pendant trois mois une avance de 5 centimes d’euros par litre de gazole consommé par les chalutiers.

« Ce n’est pas un sentiment de satisfaction totale, mais au moins ces mesures vont nous permettre de reprendre la mer et c’est cela l’essentiel », a indiqué Alain Argelas.

Les marins-pêcheurs payent le gazole 0,52 euro le litre alors qu’il faudrait, selon le syndicat, que le carburant soit à 0,30 euro pour que la pêche soit rentable.


fonte

comentários do Facebook

Compartilhar esse conteúdo com:


Deixe um comentário

Seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios estão marcados com *