Londres começou um óleo de fritura jam

Compartilhe esse artigo com seus amigos:

Londres começou um óleo de fritura jam

L’amour des Britanniques pour la junk food et le gras en général pourrait se révéler très salutaire en matière de protection de l’environnement. Une étude conduite par London Remade et London Community Recycling Network, deux agences environnementales, préconise que tout le gras et les huiles végétales dont se débarrassent chaque jour restaurants et cafés de façon illégale (avec leurs eaux usées) soient recyclés en carburant bio. Bus et taxis londoniens pourraient ainsi rouler grâce au gras récupéré des fish and chips…

Ce carburant bio, utilisé pur ou mélangé à du diesel, aurait l’avantage d’être inodore, non polluant, et de n’émettre aucun dioxyde de carbone. De plus, il n’implique pas de modification pour les moteurs Diesel. Il est obtenu en transformant les triglycérides des acides gras qui constituent les huiles végétales en monocytes méthyliques.

Leia mais

comentários do Facebook

Deixe um comentário

Seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios estão marcados com *